Non à la fête Halloween!!

31
Oct

 méditer et à partager un Maximum

Impossible d’y échapper ! Dès le début du mois d’octobre, une fièvre commerciale s’empare de cette fête: citrouilles, sorcières, squelettes, vampires sont déclinés sous toutes les formes et envahissent rues, magasins, médias et écoles. Une fête qui prend de plus en plus de place dans notre société
D’où vient un tel engouement ? Pourquoi cet attrait pour des personnages sinistres ?

Quelle est la signification de l’Halloween et quelle devrait être l’attitude du chrétien vis-à-vis de la célébration de cette fête ?
[blockbreak] 
Il était une fois l’Halloween

Il était une fois, il y a très longtemps, 300 ans avant J.-C., une société secrète de prêtres qui tenait sous son emprise le monde celte et croyait en un curieux seigneur: Samhain, prince de la mort, dont la fête tombait un 1er novembre. Chaque année, le 31 octobre, ceux-ci célébraient en l’honneur de Samhain un festival de la Mort. Des prêtres se déplaçant de maison en maison réclamaient des offrandes pour leur dieu. En cas de refus, ils proféraient des malédictions de mort sur la maison, d’où le “trick or treat”, malédiction ou cadeau, pour être plus clair: une offrande sinon la malédiction.

Comme une âme en peine pour éclairer leur chemin, les druides portaient des navets évidés, découpés en forme de visage grimaçant où brûlait une bougie .Ces navets représentaient l’esprit qui allait rendre leurs malédictions efficaces.

Associée à cette coutume, il y avait aussi l’idée que les âmes des personnes décédées avaient besoin d’être purifiées. Selon un certain rite magique, l’âme du défunt était transférée après la mort dans le corps d’un animal. Une fois par année, pendant la nuit du 31 octobre, les âmes enchantées étaient libérées par ce Samhain. Ses âmes “libérées” retournèrent à leurs maisons et furent ainsi conduites ensembles dans leur ciel. Tout cela était lié à toute sorte de magie et accompagné de sacrifices de certains fruits et d’animaux.

C’est au 18e siècle que le navet devint citrouille, quand les immigrants irlandais introduisirent l’Halloween aux États-Unis. Le nom donné à l’esprit qui habitait dans la citrouille était “Jock”, qui est devenu “Jack” qui habite dans la lanterne, d’où le nom “Jack-o-Lantern”.
La petite flamme n’était pas une simple bougie! C’était un esprit qui habitait dans la lanterne. Ainsi commence l’histoire de Jack-o-Lantern.

L’Halloween, la religion acceptée par certains aujourd’hui, est une religion qui exalte le hideux! N’imaginez pas que ce jour particulier n’a rien à voir avec le satanisme… Que vous le croyez ou non, l’Halloween est devenu le jour du diable. C’est la fête la plus importante pour les satanistes. Le 31 octobre est le nouvel an du calendrier des sorciers.

Vous ne serez certainement pas surpris d’apprendre comment le 31 octobre est devenu un moyen pour nous amener à accepter l’occulte. Bonbons, déguisements, fêtes, les meilleurs ingrédients pour attirer les enfants… N’utilisons-nous pas les jeunes et les très jeunes dans la publicité pour lancer une nouvelle mode, un nouveau produit ?

Un film d’Harry Potter, “l’Antichambre des magiciens”, fait la promotion de la sorcellerie auprès de nos jeunes. Les sorties scolaires et familiales de fin d’année sont déjà planifiées…

Quelle sera la suite ? Comment être vigilant et éduquer nos enfants? Comment vous, les enfants, pouvez-vous prendre position devant vos camarades sur ces sujets?

Quelques remarques

• Quand nous voyons des enfants faire du “trick or treat” et réclamer des bonbons de maison en maison, cela parait inoffensif et amusant, mais ne sommes-nous pas en train de les associer, sans en être conscients, à un bien sombre rituel ?

• Dans notre monde d’aujourd’hui où le mal d’origine satanique est plus que réel, plusieurs pensent que c’est le moment d’épurer l’Halloween de ses éléments morbides peu recommandables. Si les parents et les enfants comprenaient que la symbolique occulte de l’Halloween célèbre des puissances spirituelles obscures et dangereuses. Les parents pourraient au moins centrer les activités familiales sur des amusements sains. Ils pourraient faire une fête, mais refuser par exemple que des costumes soient en rapport avec le mal.

• L’Évangile est rempli de vérités profondes d’une immense portée. Prenons comme exemple ce simple précepte de sagesse: “l’arbre est connu à son fruit”. Quand je vois les fruits de l’Halloween je n’ai pas de peine à discerner la vraie nature de l’arbre.

• Les enfants ne sont jamais trop jeunes pour apprendre qu’un jour ne doit pas être dédié au diable.

En conclusion :

Qu’est-ce que la Parole nous enseigne ? La Parole de Dieu, elle, rejette très clairement ces pratiques. Lisons par exemple 2 Corinthiens 6:14-17: “Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger. Car quel rapport y a-t-il entre la justice et l’iniquité ou qu’y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres? Quel accord y a-t-il entre Christ et Bélial ou quelle part a le fidèle avec l’infidèle? Quel rapport y a-t-il entre le temple de Dieu et les idoles? Car nous sommes le temple du Dieu vivant, comme Dieu l’a dit: J’habiterai et je marcherai au milieu d’eux; je serai leur Dieu, et ils seront mon peuple. C’est pourquoi, sortez du milieu d’eux, et séparez-vous, dit le Seigneur; ne touchez pas à ce qui est impur, et je vous accueillerai.”
Selon 1 Corinthiens 10:14, “C’est pourquoi, mes bien-aimés, fuyez l’idolâtrie”, les chrétiens doivent fuir l’idolâtrie.

En ce qui concerne les âmes des morts, l’enseignement biblique est très clair et nous devons croire, comme le dit l’Écriture, qu’il est impossible de faire quoi que ce soit pour changer le sort des défunts. Ni les pratiques de l’Halloween ni les prières ou les messes pour les morts ne peuvent changer le sort des âmes de ces personnes mortes! Ce qui compte devant Dieu pour déterminer le sort futur d’une personne, c’est la vie présente: “Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas vos cœurs” (Hébreux 4:7).
“Voici, c’est maintenant le temps favorable; voici, c’est maintenant le jour du salut” (2 Corinthiens 6:1).

Aujourd’hui, ce ne sont plus des prêtres qui passent de porte en porte, mais des enfants. Les offrandes pour le dieu Samhain ont été remplacées par des bonbons. L’Halloween devient obligatoire! Une nouvelle religion est née, osons le terme, une vieille idolâtrie resurgit de ces cendres sous les applaudissements d’une société ou le Dieu de l’évangile n’a pas sa place, notre société est prête à recevoir n’importe quoi et n’importe qui, pourvu que ce soit contre Dieu.

Jésus a dit: “Moi, je suis venu au nom de mon Père, et vous ne me recevez pas; si un autre vient en son propre nom, celui-là vous le recevrez.” (Jean 5:43).
Il y aura toujours ceux qui, en petit ou en grand nombre, préféreront la lumière aux ténèbres, Dieu à Satan, et qui accepteront les si simples et si belles paroles de l’Évangile. Jésus a dit: “En vérité, en vérité, je vous dis que celui qui entend ma parole, et qui croit celui qui m’a envoyé, a la vie éternelle et ne vient pas en jugement, mais il est passé de la mort à la vie.” (Jean 5:24).
Pour une promesse, c’est une promesse. Heureux ceux qui y croient !

La Bible nous parle d’espérance. Elle nous raconte comment Jésus-Christ a vaincu la mort et nous propose d’entrer avec Lui dans la vie, dans la joie et l’espérance. Une vraie fête !

Transmis par Pascal CARIOU

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :